Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 23:51
Depuis plus de deux ans, nous demandions à ce que le cédez le passage soit remplacé par un stop.

En effet, quand les cyclistes descendent le sens interdit de la rue de Lancrel, ils tombent souvent nez à nez avec des automobilistes qui sortent un peu vite de la rue A. M. Javouhey.

Souvent, ces conducteur n'ont pas même pris le temps de regarder à leur gauche.

Le stop les incitera au moins à s'arrêter.

DSCF0016-copie-1
Merci à la ville  pour  cet aménagement.

Malgré le stop, cyclistes, descendez la rue de Lancrel avec prudence !

Repost 0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 23:11
Voici une rue qui est très (trop) empruntée par les cyclistes en sens interdit.
 Généralement ils remontent sur le trottoir de gauche, ce qui peut être gênant
 pour les piétons. Mais s'ils le font c'est que ce sens interdit occasionne un
détour de 500 m pour qui veut relier Lancrel  à la rue du 14 ème Hussards.
Et à vélo, le moteur ce sont nos jambes.
Pour favoriser les circulations durables, ouvrons ce sens interdit et
ce n'est pas aussi compliqué et coûteux que certains voudraient le laisser entendre.



Tout d'abord il faut élargir la bande de peinture axiale du Cours Clémenceau pour
 créer un refuge pour  les cyclistes qui voudraient tourner à gauche avant de
s'engager dans la rue de la Demi Lune. La visibilité est excellente et
les vitesses modérées par l'approche du rond point.



Ensuite, il est inutile de casser le carrefour par ailleurs parfaitement adapté aux piétons :
Cassons seulement la vitesse des voitures en posant un stop au bas de cette rue à la
 place du cédez le passage. Ainsi le croisement avec les vélos se fera obligatoirement au pas.
Rappelons que depuis juillet 2008, aucune largeur n'est exigée si la rue est mise
en zone 30
. Ici ce serait un bienfait pour tous les usagers.
Et le vélo garé sur la photo démontre que l'espace est largement
 suffisant sur ce tronçon sans surprises où la visibilité est excellente.

Au cas où un gros convoi surviendrait, le cycliste peut se garer momentanément sur
 l'entrée du trottoir comme il le ferait dans n'importe quelle rue étroite.


Au delà, il faut impérativement supprimer les 3 premières places de stationnement.
C'est là qu'il faut choisir entre les belles paroles sur le
développement durable et les actes concrets.

A noter que la première voiture est restée garée sur la ligne jaune
 toute une après midi en toute impunité !



Mais il est inutile de supprimer les trois places suivantes  car la rue s'élargit vite.
(le vélo est stationné au droit de la quatrième place)
En cas de survenue d'un très gros convoi, le cycliste qui jouit d'une excellente
 visibilité, aura la présence d'esprit d'attendre au premier plan, à la place
de la voiture blanche, comme il le ferait dans toute rue étroite.

Au delà, il suffit de dessiner quelques logos de vélos au sol et de poser
 les panneaux réglementaires ainsi que la limitation à 30 km/h à partir du carrefour suivant.
Pas de quoi mettre à mal les finances publiques qui devraient être le soucis de tous.


.
Repost 0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:07
Plusieurs adhérents nous ont signalé avoir eu des frayeurs en sortant de
la pharmacie car des voitures venant du cinéma prennent leur virage trop serré.


Une borne en granit serait la bienvenue à l'angle de la pharmacie,
 comme celle qui protège
  les enseignes du Petit Nègre de l'autre côté de la rue.
 Elle suffirait à imposer à certains  automobilistes
  de prendre
 leur virage plus au large et moins vite.


Au cas où ce dispositif empêcherait certains gros convois de tourner,
une quille en fonte amovible ou une rangée de pavés en relief sont aussi possibles.

Vous pouvez donner votre avis en publiant un commentaire ci-dessous.

Repost 0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 23:23
Face à l'entrée de la caserne de pompiers, la rue F. Chopin
 est très calme et fort large





Les cyclistes aimeraient pouvoir la prendre en sens interdit quand
 ils vont vers la rue du 14 ème Hussards (vers le centre ville)....
Cela leur éviterait de faire la queue au feu, inutilement, avec les voitures :



Rappelons que, théoriquement, un cycliste n'a pas le droit
de doubler, ni à droite, ni à gauche dans une telle situation.
Avec un peu de malchance, il va attendre deux cycles du feu tricolore pour passer !

Veut-on vraiment favoriser la circulation à vélo ?

Cet aménagement peu coûteux s'impose d'autant plus que la piste
 cyclable de la rue Ampère va être prolongée jusqu'à ce carrefour.




D'ici juillet 2010, avec l'application des premiers articles
 du Code de la Rue, la Ville va devoir prendre une décision
 pour chaque sens interdit du centre-ville. A nous de nous faire
 entendre pour en ouvrir un maximum  aux vélos.

Repost 0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 16:17

Depuis bien des années, A Bicyclette réclamait une réparation des pavages, surtout

dans le haut de la Grande Rue et dans la montée de la Rue Saint Blaise.

Ces secteurs, et bien d'autres, étaient devenus dangereux pour les

cyclistes à pneus fins ainsi que pour les piétons âgés.


Les travaux ont commencé par les abords de la rue du Collège et de la Place Foch.

Le goudron est peut-être moins esthétique que les pavés (ça se discute), mais

il est bien plus confortable et moins bruyant pour les riverains.

 

 

Place Desmeules, les forces exercées par le freinage des voitures avaient

déscellé les pavés au point  que les piétons devaient enjamber les trous

(très gênant avec une poussette ou un fauteuil roulant).

Les cyclistes étaient déséquilibrés.


Une réparation avec des pavés scellés au ciment prompt aurait

été peu solide dans un emplacement soumis à de telles contraintes.


Améliorer les passages piétons est aussi favorable aux automobilistes .

Ils acceptent souvent de faire quelques dizaines de mètres de plus

pour désengorger le stationnement du centre-ville, à condition de pouvoir

marcher confortablement entre leur voiture et leur lieu de destination.

 

 

 

Le goudron a remplacé les pavés, c'est plus confortable.

Mais des cyclistes et surtout des voitures en profitent pour aller

trop vite dans la descente et on ne les entend plus arriver.

Il faudrait peut-être une sorte de casse-vitesse à l'approche du passage protégé :

Attention aux piétons au carrefour des deux boulangeries !

Repost 0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 00:00
Promis depuis 2006 sous la précédente municipalité, cet aménagement
 permet de rejoindre 3 écoles et le Centre Psychothérapique  à partir de la rue de Lancrel :

Le carrefour avec la rue de Lancrel a été redessiné,
 le sens-interdit est assorti de la mention "sauf cyclistes".

Ca roule et sans gêne pour les voitures...

Mais à l'heure de la sortie des écoles, il suffit d'une voiture sur le trottoir
pour tout bloquer : les piétons et les cyclistes !
Essayez de passer avec une poussette et un enfant de chaque côté.

Quelques plots ou la prolongation des barrières seraient les bienvenus,
faut-il attendre un accident ?
.
Quelques places en "stationnement minute" pourraient être tracées à gauche
 pour faciliter la dépose et reprise des élèves.

Et bien sûr, si les piétons pouvaient circuler agréablement sur les trottoirs,
 ils auraient moins envie de prendre leur voiture !

Repost 0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 23:31
Les cyclistes qui veulent aller du centre-ville à Courteille doivent actuellement contourner le sens interdit de la
rue Cazault en passant par la rue Bourdon. Ils peuvent aussi monter la côte de la rue Saint Blaise.
Nous préférerions avoir le droit de remonter le sens interdit de la rue Cazault.

Cette rue sans ligne de bus est suffisemment large pour permettre le croisement face
à face d'une voiture et d'un vélo
(4m disponibles au minimum, soit 40 cm de plus que les passages les
plus étroits de la rue de Lancrel).


La visibilité est toujours excellente, le revêtement sans surprises et les vitesses modérées.

Si l'îlot de la Banque de France devait devenir une sorte de rond-point, les
cyclistes seraient les seuls à pouvoir remonter le nouveau tronçon en sens interdit :


Au carrefour avec la rue Becquenbois, les cyclistes seraient tenus de respecter une priorité à droite :


Actuellement, ce carrefour est dangereux : Les voitures venant de droite doivent céder le passage. Le
redémarrage en côte est souvent difficile. Le judicieux projet de "rond-point" vise donc à inverser cette priorité.
Les cyclistes qui seraient les seuls à pouvoir circuler dans le sens de la camionette devraient respecter une
priorité à droite clairement matérialisée au sol. Ce marquage voyant rappellerait aux cyclistes de laisser la
priorité et avertirait les voitures qui montent que des vélos peuvent déboucher sur leur gauche. Les cyclistes
seraient aussi autorisés à descendre à droite vers la Sarthe. A le première rue à leur droite,
ils devraient laisser la priorité à droite.


La sortie sur le nouveau rond point de l'avenue de la République ne pose pas
de problème : la visibilité est bonne.

Le principe de l'ouverture de ce sens interdit aux vélos a été accepté en
 Commission de circulation mais la municipalité souhaite profiter de
 la réfection de l'enrobé  par le Conseil Général en 2010 pour réaliser
 les marquages au sol qui lui semblent nécessaires.

A Bicyclette répond que quelques logos verts au sol et les panneaux
réglementaires sont suffisants. Il est donc inutile d'attendre !
Repost 0
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 21:36

A Bicyclette s'était opposé publiquement à la construction des deux ronds points près de l'école Saint François au motif que ces travaux engloutissaient les trois quarts du budget voirie et que les ronds points n'apportaient rien aux cyclistes.
Nous pensons toujours que le trafic automobile et poids lourds devrait passer par l'autoroute. Nous estimons aussi que les investissements doivent préparer la ville à l'ère du pétrole cher (prix du brut multiplié par 3 en 2005, stable en 2006, + 40 % en 2007. A ce rythme, il n'y aura bientôt plus assez de véhicules pour rentabiliser les ronds-points. Les voitures seront forcéments plus petites ou moins nombreuses. Le renforcement de transports en commun vraiment pratiques devrait être la priorité). Pourquoi faire de tels investissements avant de tirer les conclusions de l'étude payée 90 000 € à Altermodal... Et face au réchauffement climatique il faut mettre des actes en face des mots !

Quel bilan maintenant que les travaux sont presque terminés :

En positif :

- les autobilistes ont l'air satisfaits de ne plus attendre aux feux surtout aux heures creuses. Les ronds-points fluidifient  leur circulation.

-  Sur l'ensemble de l'avenue de la République, avec la réduction de trois à deux voies, ce sont les véhicules les plus lents qui impriment leur rythme car il est maintenant difficile de doubler. Les véhicules rapides et les chauffards sont ralentis. La sécurité de tous en est renforcée.

- Les cyclistes apprécient les bandes cyclables et le ralentissement de la circulation .


A ce feu, les cyclistes qui vont tout droit sur leur bande devraient avoir le droit de passer au rouge. Un petit vélo vert lumineux sous le feu rouge serait le bienvenu.





En négatif :

En plus des arguments avancés en introduction ;

- aux heures de pointe, un bouchon continu se forme parfois de la Pyramide à la Sarthe, en barrant le rond point principal. A tel point que les voitures venant de Courteille vers la ville ne peuvent plus passer. Quel que soit l'aménagement, l'excès de véhicules individuels pose toujours problème.

- Les parents et les cyclistes fragiles auraient préféré des vraies pistes cyclables sur des trottoirs élargis. Nous restons toujours à la merci de l'écart d'un poids lourd pourtant non autorisé à traverser la ville !

- Dans Alençon, les bandes cyclables ne sont toujours pas délimitées par de la peinture rugueuse comme nous le demandons depuis deux ans. Nous l'avons encore rappelé à Monsieur Drillon avant ces travaux.


exemple de peinture rendue rugueuse par des gouttes en relief : les automobilistes ne peuvent plus
feindre d'ignorer qu'ils chevauchent la bande. Le marquage présenté sur cette photo est
audible dès 30 km/h ; à 40 km/h on ne peut plus l'ignorer. Il est certainement possible de le rendre
efficace dès 20 km/h en augmentant la taille des gouttes.





- On aurait pu  tracer un petit couloir à travers la future pelouse de droite pour que les cyclistes venant de Courteille ou de l'école  puissent rejoindre le boulevard Lenoir Dufresne sans passer sur la jungle du rond-point.
Rappelons que beaucoup de cyclistes empruntent cette rue prolongée par le passage du théâtre pour éviter la Pyramide. Avec une véritable concertation à chaque étape du projet, ces erreurs auraient pu être évitées.


Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à mettre un commentaire.
Repost 0
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 18:50
Depuis deux ans, nous attendions que les cyclistes puissent officiellement passer
par la rue des Carreaux (le long du cinéma Normandie).
La promesse de Philippe Drillon vient d'être tenue, nous en remercions la municipalité.
Nous souhaitons que nos autres demandes aboutissent aussi, particulièrement les
bandes cyclables le long du boulevard de la République et l'ouverture aux vélos,
dans les deux sens, du tronçon de la Grande Rue situé entre la rue de Lattre et
la rue aux Sieurs (devant le magasin Chailloux).
Repost 0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 12:39
    Suite à la remarque d'un adhérent qui constatait la difficulté de rouler sur les pavés disjoints de la rue du Bercail , nous rappelons qu'il serait aussi possible de passer par la rue aux Sieurs dans un seul sens (plan ci dessous).

    Par ce trajet pratiquement rectiligne, les cyclistes ne rencontreraient pratiquement pas les voitures, les commerçants de la rue aux Sieurs auraient de nouveaux clients cyclistes.


    Pour que ce trajet soit possible, il faut retourner le sens interdit de la rue des Petites poteries, ce qui ne doit pas constituer un gros problème.

    Il faut aussi que la rue aux Sieurs soit ouverte aux vélos au pas. Des vélos verts pourraient être peints dans l'axe de la rue pour matérialiser un partage de l'espace et éviter les frictions avec les piétons qui marcheraient plutôt le long des vitrines.

    Les jours d'affluence, les cyclistes ne seraient pas assez fous pour perdre leur temps dans la cohue.

    Grâce à la création de la zone commerciale Ouest, il y aura bien moins de clients dans le Centre ville, donc moins de piétons ! (qu'en pensent les commerçants du centre ?).

    Remarquons que la circulation des vélos dans la Grande Rue n'a pas provoqué d'accidents ni réduit la fréquentation des piétons.

    Qu'en pensez-vous ? Réagissez en mettant un commentaire ci-dessous...
Repost 0