Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 00:16

05/03 | 06:00 | Par Lionel STEINMANN

Le nouveau plan vise à faciliter la coexistence des cyclistes et des voitures en milieu urbain.
Une « indemnité kilométrique vélo » va être testée pour encourager les déplacements domicile-travail.

Plusieurs mesures visent à améliorer la sécurité et le confort des cyclistes. - Photo Stéphane Audras/RéA

La nouvelle devrait plaire aux 17 millions de Français qui font du vélo au moins une fois par semaine, et plus encore aux 3 millions qui l'ont adopté comme mode de déplacement quotidien. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, va annoncer aujourd'hui un nouveau « plan vélo » (lire ci-dessous) destiné à développer l'usage d'un moyen de transport jugé vertueux pour la santé comme pour l'environnement.

Parmi les «  25 mesures concrètes » annoncées, plusieurs visent à améliorer la sécurité (et le confort) des cyclistes. Ils vont être, par exemple, autorisés à quitter la droite de la chaussée en cas d'obstacle ou de danger (l'ouverture d'une portière par un véhicule en stationnement par exemple). Les maires auront également la possibilité d'étendre (hors intersection) le régime transformant un feu rouge en céder-le-passage, afin d'éviter aux cyclistes de poser le pied à terre.

Créations de places

Les automobilistes, eux, vont se voir octroyer la possibilité, si la visibilité le permet, de chevaucher une ligne continue pour dépasser un vélo, au lieu de rester collé derrière lui en fulminant. Se garer sur une piste cyclable sera en revanche plus sévèrement puni, par une amende de 135 euros, contre 35 aujourd'hui. Des objectifs de création de places de stationnement vélo sécurisées seront par ailleurs fixés pour chaque grande gare. Côté entreprises, l'arrêté rendant obligatoire à partir de 2015 la création de parkings à vélo dans les immeubles de bureaux disposant de places de stationnement auto devrait être publié d'ici à la fin de l'année Mais la grande innovation réside dans l'expérimentation avec des entreprises volontaires d'une « indemnité kilométrique vélo », mesure prônée par un rapport rendu récemment, afin d'encourager les trajets domicile-travail. L'indemnité sera calculée sur la base d'un barème de 25 centimes le kilomètre. Le ministère espère que les grandes entreprises qui ont fait une place particulière au vélo dans leur plan de transport, comme L'Oréal, rentreront dans l'expérimentation. Celle-ci sera ensuite évaluée par l'Ademe.

Selon le ministère, si la mesure était généralisée avec un abattement de charges incitatif, et multipliait par 10 le nombre de trajets domicile-travail effectués en vélo, elle entraînerait un manque à gagner de 110 millions d'euros pour les comptes sociaux, mais aurait des effets bénéfiques (sur la santé ou l'assiduité, notamment) nettement supérieurs.

L. S.

Par Lionel STEINMANN (Les Echos)

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 23:20

Voici le texte du Code de la route modifié (pour ce qui concerne les cyclistes et piétons).

Les mesures ne sont pas révolutionnaires en ville puisque les piétons doivent encore passer sur les passages piétons s'il y en a dans les 50 m.

J'ai mis en rouge les aspects qui me semblent les plus importants :

 

 

 

Article R412-34

Modifié par Décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010 - art. 11

I. - Lorsqu'une chaussée est bordée d'emplacements réservés aux piétons ou normalement praticables par eux, tels que trottoirs ou accotements, les piétons sont tenus de les utiliser, à l'exclusion de la chaussée. Ces dispositions ne s'appliquent pas aux aires piétonnes et aux zones de rencontre.

I bis. - Les enfants de moins de huit ans qui conduisent un cycle peuvent utiliser les trottoirs ou accotements, sauf dispositions contraires prises par l'autorité investie du pouvoir de police, à la condition de conserver l'allure du pas et de ne pas occasionner de gêne aux piétons.

II. - Sont assimilés aux piétons :

1° Les personnes qui conduisent une voiture d'enfant, de malade ou d'infirme, ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur ;

2° Les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur ;

3° Les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l'allure du pas.

  1. - La circulation de tous véhicules à deux roues conduits à la main est tolérée sur la chaussée. Dans ce cas, les conducteurs sont tenus d'observer les règles imposées aux piétons.

 

 

Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules.

 

Ils sont tenus d'utiliser, lorsqu'il en existe à moins de 50 mètres, les passages prévus à leur intention.

 

Aux intersections à proximité desquelles n'existe pas de passage prévu à leur intention, les piétons doivent emprunter la partie de la chaussée en prolongement du trottoir.

Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas aux aires piétonnes et aux zones de rencontre.

 

 

Article R412-39

Modifié par Décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010 - art. 13

Hors des intersections, les piétons sont tenus de traverser la chaussée perpendiculairement à son axe.

Il est interdit aux piétons de circuler sur la chaussée d'une place ou d'une intersection à moins qu'il n'existe un passage prévu à leur intention leur permettant la traversée directe.

Ils doivent contourner la place ou l'intersection en traversant autant de chaussées qu'il est nécessaire.

Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas aux aires piétonnes et aux zones de rencontre.

 

 

 

Article R415-11

Modifié par Décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010 - art. 17

Tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s'arrêtant, au piéton s'engageant régulièrement dans la traversée d'une chaussée ou manifestant clairement l'intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre.

Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.

Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

 

[remarque d'A Bicyclette : cette nouvelle disposition s'applique visiblement en zone 50 et en zone 30, donc pratiquement dans toute la ville d'Alençon. Cependant, les piétons sont toujours tenus de passer sur les passages piétons s'il y en a dans les 50 m]

 

 

Article R415-15

Modifié par Décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010 - art. 18

Aux intersections, l'autorité investie du pouvoir de police peut décider de :

1° Mettre en place sur les voies équipées de feux de signalisation une signalisation distincte destinée à une ou plusieurs catégories de véhicules ou indiquant une ou plusieurs directions ou remplissant ces deux fonctions de manière concomitante ;

2° Mettre en place sur les voies équipées de feux de signalisation communs à toutes les catégories d'usagers deux lignes d'arrêt distinctes, l'une pour les cycles et cyclomoteurs, l'autre pour les autres catégories de véhicules ;

3° Réserver une voie que les conducteurs de cycles et de cyclomoteurs sont tenus d'emprunter pour contourner l'intersection par la droite.

 

[remarque  A Bicyclette : Les maires peuvent donc maintenant permettre aux cyclistes de griller les feux rouges quand ils roulent vers la droite. Le CERTU produira certainement un écrit et des schémats pour aider les services techniques des villes à aménager les carrefours où c'est possible]

Repost 0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 00:55
Il a été décidé de rendre obligatoire le port d'un gilet de sécurité par tout conducteur et tout
passager d'un cycle, hors agglomération, de nuit , ou de jour lorsque la visibilité est insuffisante.
Cette mesure est entrée en vigueur le 1er octobre 2008.
Le fait de ne pas respecter cette obligation est passible d'une contravention de deuxième
 classe d'un montant de 35 € (22 € pour l'amende minorée).
Repost 0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 21:24
A l’occasion de la Semaine de la sécurité routière, la Fédération des Usagers de la Bicyclette proteste contre le dénigrement régulier dont sont victimes les cyclistes, et rappelle que le vélo contribue à améliorer la sécurité routière.
 
L’utilisation du vélo dans les déplacements urbains augmente fortement dans notre pays et il devient un moyen de déplacement efficace et incontournable. Un nombre croissant de collectivités locales l’ont bien compris et renforcent aménagements et politiques cyclables. Les nouvelles mesures réglementaires pour créer des zones de circulation apaisée (décret du 30 juillet 2008), témoignent que la prise en compte par l’Etat, du cycliste, s’améliore.
La bicyclette n’est pas un mode de déplacement dangereux

Contrairement à des idées fausses trop souvent reprises la bicyclette est un mode de déplacement qui n’est pas dangereux, même si cyclistes et piétons sont plus vulnérables dans le trafic. En 2007  la baisse du nombre de cyclistes tués est de 21,5% par rapport à 2006 (passant de 182 à 142), et représente la plus forte amélioration de tous les modes de déplacements. Par rapport à 2000, la baisse est de 48%. Quant au nombre de cyclistes blessés, il reste stable, autour de 4500 personnes par an depuis 2005 et pourtant, les déplacements à vélo ont augmenté, stimulés par le développement des vélos en libre-service.
Rouler à vélo en sécurité

Pour protéger les enfants et les jeunes de nombreuses initiatives ont lieu pour que les cyclistes apprennent à rouler en sécurité. Mais pourquoi attribuer au vélo les accidents de jeunes, alors qu’ils se produisent surtout en voiture et en deux roues motorisés ? En 2007, sur 364 jeunes de moins de 18 ans décédés suite à un accident de la route, 155 l’ont été en voiture, 122 en deux-roues à moteur 51 à pied et seulement 17 à bicyclette (source : ONISR Bilan 2007). Il faut le dire aux jeunes, à leurs parents et aux adultes : se déplacer à vélo n’est pas dangereux si le cycliste prend bien sa place et surtout si les véhicules motorisés roulent moins vite et intègrent dans leur comportement que la voirie est faite pour tous. Baisser la vitesse des voitures en ville est une nécessité. Le risque du vélo est créé par les véhicules à moteur : éduquons leurs conducteurs.
 
Pour la FUBicy, Christophe Raverdy, Président
Repost 0
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 17:55
Le 28-11-06, trois membres du bureau d'A Bicyclette ont répondu à l'invitation de Monsieur Philippe Drillon, adjoint au Maire d'Alençon. Nous avons débattu des 24 propositions que nous lui avions transmises en juillet dernier.
Si un certain nombre de points de désaccord subsistent, en particulier sur le rythme des réalisations cyclables et sur le coût encore trop élevé (à notre sens) des investissements prévus pour les seules voitures (nouveaux ronds points...), quelques nouvelles avancées méritent des remerciements.

Dans la mesure où elles ne sont pas encore entrées en service (temps de réalisation, de rédaction des arrêtés...), nous ne les détaillons pas dans cet article. Vous  trouverez l'état d'avancement de chaque dossier  dans les  articles  anciens de ce blog .

Ouest France du 1er décembre (relayé par maville.com) le relate déjà. L'Orne Hebdo du 5 décembre devrait détailler les mesures.

Votre avis nous intéresse : vous pouvez ajouter un commentaire à la fin des articles.
Repost 0
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 20:43
A l'automne 2005 nous avions demandé que les cyclistes ne puissent plus être doublés quand ils descendent le bas de la rue du Collège, par exemple avec un panneau blanc avec la mention écrite en clair "interdiction de doubler les cyclistes" (il n'existe pas de panneau officiel pour faire respecter l'écart de 1 m nécessaire à tout dépassement en ville).
Cet aménagement nous a été refusé le 8 février 2006, ce qui ne nous empêche pas de le réclamer à nouveau (voir à la rubrique "nos propositions").

En compensation, la municipalité nous a accordé de pouvoir descendre par le sens interdit de la rue du Temple vers la Halle au Blé. C'est un tronçon calme et agréable.

Pour éviter de vous faire serrer dans la rue de droite, vous pouvez descendre par le sens interdit de gauche par la rue du Temple (sous le rond rouge, le annonceau blanc précise "sauf vélos").

Au bas de la rue du Temple, un triangle prévient les automobilistes que des cyclistes peuvent descendre. Deux carrés bleus indiquent aux voitures qui remontent cette même rue qu'ils peuvent croiser des cyclistes.

Si un cycliste remonte avec les voitures la rue du Temple, il a le droit de remonter en face sur une dizaine de mètres (passer à la droite des plots) pour pouvoir s'engager dans le parking de gauche. C'est un moyen de rejoindre la place Desmeules et la rue de Lancrel (inscription sous le rond rouge : "sauf vélos, sur 10 m").
Par contre, pour aller jusqu'aux boulangeries, il faut normalement descendre de vélo.
Repost 0
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 00:11
Suite à notre demande,  la municipalité représentée par l'adjoint au maire Philippe Drillon a accordé aux cyclistes en juin 2006, de descendre la Grande Rue sur leur vélo en passant devant Notre Dame, pourvu de le faire à vitesse modérée, en respectant une priorité aux piétons.


Le vélo blanc sur fond bleu autorise les vélos à circuler sur toute la place.
Le message du dessus précise que la circulation est interdite aux véhicules à moteur.


Même message à cette autre entrée de la   Place


Au bas de la place, le pannonceau sous le rond rouge précise "sens interdit sauf vélos".
Vous pouvez remonter vers Notre Dame à partir de cet endroit...


...puis continuer par ce tronçon qui était réservé aux bus.
Depuis Juin le pannonceau "sauf vélos" a été appliqué sous le rond rouge.
 Vous pouvez aller jusqu'aux feux tricolores.
Mais attention si vous avez des pneux fins, les pavés sont très disjoints. Nous l'avons signalé.

La rue du Bercail est aussi ouverte dans les deux sens (vélo blanc dans son carré bleu).

La rue des Carreaux qui mène au cinéma est  ouverte aux cyclistes depuis août 2007 : Cette ouverture nous avait été promise par Monsieur Drillon le 8 février 2006.
Le 28-11-06, il nous avait été réaffirmé que le panneau serait modifié. C'est maintenant chose faite.

Comme nous étions censés pouvoir passer par la rue des carreaux, notre proposition de pouvoir remonter ce tronçon de la rue du Jeudi avait été refusée. Ce serait pourtant pratique et sans danger de pouvoir aller de la Poste vers les rues piétonnes par cette rue à circulation lente,
 sans bus et sans problèmes de visibilité !
Nous renouvelons cette demande.


Nous n'avons pas encore obtenu le droit de remonter ce tronçon. Il est pourtant suffisamment large pour se croiser sans danger, même avec un bus, pourvu que les commerçants ne soient pas autorisés à encombrer le trottoir par des enseignes aux heures d'ouverture de leur magasins.


Enfin, le passage vers la gauche dans la rue aux Sieurs n'est pas autorisé aux cyclistes (un vélo dans un cercle rouge le précise). Nous souhaiterions pouvoir passer la nuit après 19 h 30 et le matin jusqu'à 9 h, pour que les enfants puissent aller à l'école le matin
 par ce passage sans danger.
Repost 0